Phytothérapie

Qu’est-ce que la Phytothérapie…

« …existe depuis la nuit des temps… »

« …médecine de terrain et non symptomatique…prend donc en charge le patient de manière globale… »

« …prend en compte différents aspects d’une personne… »

« …améliore les fonctions de l’organisme, stimule les différents mécanismes d’autodéfense… »

« …permet  de supporter un traitement allopathique nécessaire… »

« … utilise teintures mères, huiles essentielles, extraits secs…avec la gemmothérapie…l’homéopathie, l’oligothérapie…»

« …présente bien des avantages :

– agit sur différents systèmes de notre organisme
– mieux assimilée
– mieux tolérée …donc moins d’effets secondaires
– peu de résistance vis-à-vis des antibiotiques
– peu d’accoutumances
– plus écologique pour l’environnement et pour nous même »

« …oui mais avec des précautions d’usages:

– effets variables pour une même plante selon la partie utilisée (feuilles, fleurs, racines…) ou la forme utilisée (extrait sec, Teintures mères)
– effets parfois toxiques, surtout si les doses ne sont pas adaptées
– interactions avec d’autres substances »

« …est complémentaire à une démarche de médecine générale raisonnée…parfois nécessaire de recourir à un traitement allopathique ou chirurgical »

La phytothérapie existe depuis la nuit des temps. L’homme se soignait avec les plantes avant même que les molécules chimiques de synthèses n’apparaissent. D’ailleurs, la plupart des médicaments prescrit aujourd’hui proviennent de molécule isolée originaire de plantes (ex : notre célèbre aspirine provenant de l’écorce de saule ou encore la morphine du pavot). Le traitement à base de plantes est très répandu dans le monde entier.

C’est une médecine de terrain et non symptomatique. Seul le symptôme est pris en considération alors qu’il n’est souvent qu’une partie émergé de l’iceberg. Par contre, une médecine de terrain s’intéresse au contexte sur lequel s’est installé et s’est développé la maladie. Elle prend donc en charge le patient de manière globale. Le patient est traité comme une personne à part entière et non comme une maladie.

La phytothérapie prend en compte différents aspects d’une personne : psychologique, neuropsychologique, physiologique, immunitaire, endocrinien et l’organe lui-même. La prise en charge sera aussi différente et adaptée en fonction de l’âge (croissance, puberté, ménopause, andropause…) et selon que l’on soit une femme, un homme.

La phytothérapie améliore les fonctions de l’organisme et stimule les différents mécanismes d’autodéfense permettant le retour à l’état de santé. Elle accélère le processus d’autoguérison d’une personne. De plus, elle aide à supporter un traitement allopathique nécessaire et parfois lourd.

A la différence des molécules chimiques isolées, une notion importante et spécifique à la phytothérapie est le TOTUM de la plante : grâce à des nombreuses recherches scientifiques, on sait maintenant que l’ensemble des principes actifs (totum) contenus dans une plantes est bien supérieur à la simple addition de l’activité des principes actifs isolés.

Les traitements en phytothérapie utilisent les plantes sous diverses formes : des teintures mères aux huiles essentielles en passant par les extraits secs et la gemmothérapie.L’homéopathie et l’oligothérapie viennent en support à certains traitements.

Le médicament à base de plantes présente bien des avantages :

  • Contient plusieurs substances actives et donc agit sur différents systèmes de notre organisme
  • Respecte les processus naturels de guérison
  • Est mieux assimilé par notre corps que les molécules chimiques de synthèse
  • Est mieux toléré par l’organisme, et donc présente moins d’effets secondaires
  • Créé peu de résistance des bactéries vis-à-vis des antibiotiques
  • Provoque peu d’accoutumances
  • Sont plus écologique pour l’environnement et pour nous même. A savoir que les médicaments chimiques sont éliminés chaque jour par le corps via nos excréments et donc déversés dans notre environnement !

Mais il est nécessaire de connaître les plantes et leurs précautions d’usages. Les phytomédicaments peuvent présenter:

  • Des effets variables pour une même plante selon la partie utilisée (feuilles, fleurs, racines…) ou la forme utilisée (extrait sec, Teintures mères)
  • Des effets parfois toxiques, surtout si les doses ne sont pas adaptées
  • Des interactions avec d’autres substances chimiques et même naturelles

Les indications thérapeutiques de la phytothérapie en complément avec la micro-nutrition sont très variables:

–       Troubles du sommeil, anxiété, dépression
–       Troubles digestifs chroniques comme le côlon irritable, intolérances                              alimentaires
–       Infections respiratoires aigües, chroniques ou allergiques
–       Douleurs diverses (articulaires,…)
–       Symptômes féminins tel que les douleurs menstruelles, ménopause
–       Problèmes dermatologiques (peau sèche, acnée, croûtes de lait, eczéma,…)
–       …
Mais aussi :
–       Nettoyage – Drainage de l’organisme
–       Soutien du système immunitaire
–       Conseils alimentaires

La phytothérapie est sans aucun doute complémentaire à une démarche de médecine générale raisonnée. Bien sûr, parfois il est nécessaire de recourir à un traitement allopathique ou chirurgical pour se soigner!

Les consultations sont situées à Bruxelles sur rendez-vous: 02/888.52.48 (secrétariat ouvert du Lundi au vendredi 8 à 19h et samedi 9 à 12h)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements